L’étanchéité à l’air du volume protégé (test d’infiltrométrie ou « Blower door test ») mesure « les fuites » d’air lorsque toutes les ouvertures vers l’extérieur sont fermées (portes, fenêtres, hotte, etc.) et que l’on met l’habitation en surpression puis en dépression à l’aide d’un ventilateur. Le test de « type B » permet en court de chantier de rechercher les fuites et apporter les corrections si nécessaire. Le résultat obtenu 0.62 vol/h est très proche de la performance souhaitée pour une maison dite « passive » (0.60 vol/h sous 50 pa).

Un test d’étanchéité final a été pratiqué qui a révélé une légère détérioration de l’étanchéité (résultat: 0.99 vol/h) due au percement en toiture de l’évacuation des gaz brûlés de la chaudière à condensation ainsi que de la cheminée du bois à bûches (non nécessaire dans ce types de construction mais voulue pour des raison d’agrément). Il convient de dire que le chauffage par le sol vu son inertie (*) demande un certain temps pour obtenir la température voulue dans le volume habitable. L’appoint d’un poêle dont la chaleur se diffuse instantanément, peut dans certains cas palier à ce problème.

Conclusion: il est impératif de veiller à ce que ces percements de l’enveloppe du volume protégé soient pratiqués avec la plus grande attention.

(*) https://www.passif-pas-cher.be/quasi-zero-energie-lexique/#toggle-id-21

Placement du ventilateur dans l’ouverture principale pour créer une dépression ou une surpression dans le volume intérieur
Résultat partiel en cours de test